Le label GOTS

Qu'est-ce que le label GOTS ?

Le label GOTS « Global Organic Textile Standard » existe depuis 2006 dans les secteurs de l'industrie et du commerce. Il est reconnu comme une référence mondiale. Il s’agit de la certification la plus complète en matière de textile biologique.

Il garantit :
  • Une qualité biologique des textiles depuis la récolte des matières premières jusqu'à l'étiquetage pour offrir une garantie fiable au consommateur
  • Une fabrication responsable d'un point de vue environnemental
  • Des étapes de production respectant et améliorant les conditions sociales des travailleurs

Tous les produits certifiés GOTS offrent une garantie de production de textile responsable d’un point de vue santé, écologique et social.


Que certifie le label GOTS ?

Santé
Le label GOTS certifie une culture du coton, du lin ou du chanvre sans insecticide, pesticide et OGM. Il garantit l’absence de produits allergènes, cancérigènes et dangereux pour la santé.

Ecologie
Une réduction de 50% d’eau avec le coton biologique par rapport au coton conventionnel sur toute la chaîne de fabrication. Une teinture écologique saine, sans blanchiment à l’aide de métaux lourds tels que le plomb ou le chrome qui représent une source de polution conséquente pour la planète.

Social
Le label GOTS garantit des conditions de travail et des salaires décents pour les paysans et les employés en favorisant le commerce équitable.

Les règles à respecter

Les règles environnementales
Seuls les produits textiles qui contiennent au minimum 70% de fibres certifiées organiques peuvent être certifiés par le label GOTS. Elles doivent être évaluées et doivent être conformes à un certain nombre de règles sur la toxicité et la biodégradabilité.

Les règles sociales
Les transformateurs et fabricants de l’industrie textile se doivent de respecter les critères sociaux fixés par les normes de l’Organisation Internationale du Travail (OIT). Cela implique une rémunération descente, des horaires de travail corrects ou encore l’interdiction formelle de faire travailler les enfants.

Les règles de toxicité et de biodégradabilité
Toutes les matières chimiques doivent répondre à plusieurs critères environnementaux et toxicologiques. Les intrants tels que les solvants aromatiques ou halogénés, le chlorophénol, les détersifs, le formaldéhyde, les fongicides ou les biocides, les nanoparticules fonctionnelles, les organismes génétiquement modifiés (OGM) et leurs enzymes sont catégoriquement interdits. Les métaux lourds ainsi que les colorants azoïques libérant des composants aminés carcinogènes sont bannis. Les méthodes d’impression utilisant des solvants aromatiques et les méthodes d’impression plastisol utilisant des phtalates et PVC sont interdits. Les agents blanchissants doivent être à base d’oxygène et non de chlore. Le PVC, le nickel et le chrome sont interdits. Depuis 2014, tous les polyesters doivent être recyclables. Concernant la biodégradabilité, tous les acteurs de la chaîne d’approvisionnement doivent suivre une politique environnementale comprenant des objectifs et des procédures visant à minimiser les déchets et les rejets. Les matériaux utilisés pour les emballages ne doivent en aucun cas contenir de PVC. Tous les papiers et cartons utilisés dans les emballages ou les étiquettes doivent être recyclables ou certifiés FSC ou PEFC.

Fibre naturelle et biologique

Qu'est-ce qu'une fibre naturelle ?
Une fibre naturelle est fabriquée à partir de matières issues de la nature : le coton, le lin, le chanvre, la laine, etc. Une fibre naturelle n'est pas forcément une fibre biologique car elle peut être soumise à des traitements chimiques dans le processus de fabrication.

Qu'est-ce qu'une fibre biologique ?
Une fibre biologique est toujours composée de fibre naturelle. Elle est cultivée sans insecticides, ni pesticides, ni OGM. Le compost ou le fumier sont utilisés comme engrais organiques à la place.