Coulisses

Dans les coulisses du shooting Printemps Eté 2021

Comme chaque saison, l’équipe Carré Blanc s’est retrouvée pour réaliser le shooting photo de notre prochain catalogue. Pour ce printemps-été 2021, nous avons élu domicile dans la ville de Caluire-et-Cuire, tout près de Lyon, dans une maison de maître au charme authentique.

Nous débutons cette journée en accueillant nos mannequins : Nathalène, Maxime et leurs deux enfants Charli et Capucine. Plus connus sous le nom de « We love Charli and Capucine », nos influenceurs sont invités à prendre place dans le décor pour photographier ce qui sera la couverture du catalogue.

Chacun sans son peignoir, Nathalène, Charli et Capucine s’installent et suivent les recommandations du photographe, Nicolas. Complices, ils se prêtent facilement au jeu, oubliant même toute l’équipe qui les entoure. Résultat : les photos sont naturelles et reflètent parfaitement ce moment de partage en famille.

Notre équipe de shooting profite du beau temps à l’extérieur pour photographier certaines parures de bain. Tandis que Charli prend la pose dans notre drap de douche Tigerful, Nathalène et Maxime revêtent les peignoirs de la collection Le Lac pour poser en amoureux. Alors que Nicolas commence à shooter, une invitée surprise (Capucine) se joint à ses parents et amuse la galerie.

Pendant ce temps-là, Patrick, notre second photographe, et Charlotte, notre décoratrice d’intérieur, se rendent sur un terrain de tennis pour photographier les serviettes officielles de Roland-Garros. Balles, raquettes, panier : tous les éléments sont réunis pour faire la photo parfaite ! Grâce à un jeu d’ombres et de lumières, Patrick parvient à rendre hommage à ces produits emblématiques.

A la maison, la journée prend fin avec le shooting de nos nouveaux peignoirs en coton bio Osmose. Nathalène et Maxime prennent place sur le lit et ont pour recommandations de faire comme si toute l’équipe du shooting n’était pas là. Et ça marche ! Nos mannequins en herbe sont très professionnels et le résultat à la hauteur des attentes du photographe. C’est dans la boîte…